Histoire

L’histoire de ce domaine remonte jusqu’en l’an 1201. C’est d’allieurs ce que l’on présume, car une mention écrite dans le Historia nobilis parthenonis Heinsbergis(1772) est tout dont on dispose. Dans cet œuvre, le prévôt Friedrich Keetz écrit qu’en 1202, Gosewijn IV de Valkenburg a décidé de fonder un monastère à l’endroit où est enterré l’ermite Gerlachus (Gerlac de Houthem), mort vers 1165. Gosewijn a voulu créer un lieu d’hébergement pour les pélérins qui affluaient pour adorer la tombe de Gerlachus. Le seigneur de Valkenburg fait appel à l’ordre jeune des Norbertins afin de réaliser son projet, puisque c’était son grand-père qui avait fondé un monastère norbertin à Heinsberg autour de 1140. Initialement, le monastère était un monastère double.

Jusqu’en 1257 environ, le monastère à Houthem est sous contrôle du prévôt d’Heinsberg. Plus tard, le monastère a eu son propre prévôt. Déjà dans les premiers siècles de son existence, le monastère attire des familles nobles. C’est en 1345 que Dirk IV, seigneur de Valkenburg, qualifie l’établissement de couvent pour les dames de noblesse. Il en restera ainsi jusqu’à sa dissolution au XVIIIième siècle.

Pendant les années tumultueuses des guerres de religion, le couvent n’a pas été épargné. En 1574, les bâtiments du couvent ont été détruits par les troupes de Louis de Nassau. En 1581 est mentionné que le couvent a été détruit par le feu deux fois. L’an 1661 est un moment d’accalmie dans la guerre. Un traité a été conclu entre les forces en présence sur la délimitation de territoires. On conclut de placer le couvent St. Gerlach sous la souveraineté espagnole. À quelque temps de là, le règlement a été renouvelé. Le Traité de Fointainebleau (1785) décide que le couvent n’est plus désormais mis sous gouvernement espagnol, mais sous gouvernement hollandais. Le 6 septembre 1786, les sœurs quittent leur couvent définitivement. En 1795, les Pays-Bas autrichiens ont été annexés par l’armée française et quelques ans de là, tous les couvents ont été fermés et les biens ont été vendus au tiers.

C’est l’agent d’affaires des sœurs norbertines, le notaire Schoenmaeckers originaire de Raar, qui achète le couvent et l’église, qui devraient être des biens de famille. Les anciens terres conventuelles sont données à ferme et la maison de prévôt a été transformée en maison d’habitation de noblesse. L’église a été offerte à la commune de Houthem pour devenir la nouvelle église paroissiale en 1808. Le Château St. Gerlach a d’abord été occupé par la famille Corneli et ensuite par la famille noble De Seyls de Fanson.

En 1979, le dernier occupant, Robert de Seyls de Fanson, lègue le château et ses annexes au conseil de fabrique de Houthem. Depuis, l’immeuble est inoccupé, ce qui avait pour conséquence qu’un certain nombre d’annexes se sont délabrés gravement.

C’est déjà en 1979 que, pour la première fois, l’idée de réaliser un hôtel-restaurant de luxe au domaine St. Gerlach vient à l’esprit de Camille Oostwegel. Il présente ses pensées auprès du conseil de fabrique. En 1986 il renoue les contacts et formule généralement le projet auprès de la fondation « Behoud St. Gerlach » , fondée en 1988 pour la préservation du domaine. En 1990, on arrive à un accord dans lequel ont été posé les principes du projet.

L’accord intégral a été signé en 1994, après d’abord avoir résolu les problèmes tels que le problème de bail de la famille Erens, l’accord avec le conseil de fabrique et l’évêché et l’obtention de promesses de subvention définitives. Également a-t-il fallu trouver une destination pour l’ancien couvent et les granges à blé.

De 1995 à septembre 1997, le domaine a été restauré et a obtenu une nouvelle destination, à savoir un hôtel de luxe avec 58 chambres , 2 restaurants, un Kneipp S.P.A., de diverses salles de conférence, une piscine, un parc et 39 appartements d’hôtel. Ces appartements appartiennent à des particuliers. La paroisse a reçu en contepartie e.a. une nouvelle maison curiale, un musée avec le trésor de St. Gerlachus, une nouvelle salle de catéchèse, une sacristie et une nouvelle chapelle vouée à Saint Gerlachus.

Le Château St. Gerlach, dans toute sa jeunesse, a eu l’honneur de recevoir de nombreux invités inconnus et connus, en particulier l’ancien président des Etats-Unis G.W. Bush en 2005.

Réservez
Sélectionnez hôtel
Date d’arrivée
Date de départ
Code promotion (facultatif)
Avez-vous un contrat Corporate? Cliquez ici pour l'accès d'entreprise